Il existe plusieurs paliers de médicaments antalgiques contre la douleur. Certains sont en vente libre en pharmacie. Et pourtant ils ne sont pas anodins et peuvent avoir des effets très indésirables en cas de surdosage. Nous pouvons citer le PARACETAMOL qui au delà de 6 grammes par jour, devient toxique pour notre foie. Quant aux anti-inflammatoires non stéroidiens, ils ont le plus souvent des effets secondaires sur les organes digestifs tel que l’estomac.
Les antalgiques de palier 2 et 3 peuvent provoquer des nausées et vomissements, de la constipation, une bouche sèche…La morphine est loin d’être tolérée par tout le monde. La morphine et les opioïdes forts sont efficaces contre la douleur mais entraîne une dépendance sans compter les effets indésirables: des risques majeurs en cas d’insuffisance rénale, respiratoire ou hépatique, ou bien en cas d’hypertension intracrânienne.

Qu’est ce que l’inflammation?

L’inflammation est un processus physiologique de défense de l’organisme contre une agression. La durée du processus est de 3 à 7 jours. La fonction première de la réponse inflammatoire est :
• Détecter l’agent agresseur ;
• Éliminer ou isoler cet agresseur du reste de l’organisme ;
• Permettre, le plus rapidement possible, la réparation des tissus lésés.
La réaction inflammatoire permet à certaines cellules du système immunitaire (les leucocytes ou globules blancs) ainsi qu’aux substances produites d’accéder rapidement au foyer infectieux.
L’inflammation, est donc une réaction de défense généralement bénéfique, mais qui pose parfois problème, par la douleur qu’elle engendre. Lorsqu’elle perdure et devient chronique, elle risque de nuire à la structure ainsi qu’a la fonction de l’organe touché.

Qu’est ce que l’inflammation chronique?

Elle se développe ou perdure suite à une inflammation aigüe en cas de:
– déficit en minéraux et vitamines
– déséquilibre entre oméga 3 et oméga 6
– déséquilibre du microbiote et/ou hyperperméabilité des intestins
– Dysfonctionnement immunitaire
Cet état consomme beaucoup d’énergie et perturbe le fonctionnement hormonal et épuise lentement l’ensemble de l’organisme.

En résumé, l’inflammation aiguë est la réponse normale de l’organisme permettant, généralement, une protection et une réparation.
L’inflammation chronique est la réponse associée à un processus nocif et dégénératif.

Qu’est ce qu’un anti-inflammatoire?

Les anti-inflammatoires permettent de lutter contre l’inflammation quelle que soit la cause de cette inflammation. Ce sont des traitements symptomatiques, c’est à dire qu’ils ne suppriment pas la cause de l’inflammation mais seulement sa conséquence.  Ils aident à réduire la douleur et/ou le gonflement dus à l’inflammation en bloquant le processus inflammatoire et les hormones (les prostaglandines) causant l’inflammation. Il existe deux catégories: les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), et les anti-inflammatoires stéroïdiens : les corticoïdes.

Le sportif sous anti-inflammatoires

Dans le milieu sportif, et surtout sportif professionnel, il est souvent d’usage de prendre un anti-inflammatoire avant une course, un match, etc… pour ne pas avoir « mal au dos », ou « mal aux jambes » ou avoir une tendinite qui se réveille… etc… Le paradoxe des paradoxes, c’est que les anti-inflammatoires diminuent la qualité et la réparation des tendons alors qu’ils sont utilisés pour lutter contre les inflammations tendineuses. Le sportif s’expose donc à des effets secondaires et à une aggravation de ses problèmes dans le temps.

Quels sont les effets secondaires possibles?

Une prise trop régulière ou de trop fortes doses d’anti-inflammatoires pose de vrais problèmes de santé chez tous les sujets.

Voici une liste non exhaustive des risques d’effets secondaires :

Irritation de l’estomac pouvant aller juqu’à l’ulcère.
Hypertension artérielle
Augmentation des risques AVC
Infertilité chez les femmes
Baisse de la testostérone chez les hommes

Un des risques majeurs: la prise régulière d’anti-inflammatoires réduit les douleurs mais masque le problème global (la cause des douleurs) ce qui peut entraîner une altération de la santé beaucoup plus importante par effet domino.

Les douleurs ont souvent pour cause l’alcalose de l’organisme (trop d’acidité dans le corps)
Les symptômes de l’alcalose prolongée sont nombreux (fatigue, brûlures d’estomac, douleurs articulaires chroniques, tendinites et crampes, des palpitations musculaires, crise de goutte, arthrite, arthrose, sciatique, lumbagos…. problèmes de peau, irritabilité, etc…)
Il est nécessaire d’alcaliniser le corps. Toutefois, rappelons que le stress est souvent la cause de l’alcalose. Il sera donc profitable de traiter le stress!

Quels sont les alternatives naturelles?

Elles sont nombreuses, mais toutes rejoignent le même objectif: alcaliniser l’organisme.

Privilégier une alimentation anti-inflammatoire
Combler les déficits en vitamines/minéraux/oméga3
Booster le microbiote
S’aider avec la phyto-aromathérapie antalgique
Avoir une bonne hygiène de vie (repos suffisant, bon sommeil, activités relaxantes…)
Pratiquer la cohérence cardiaque
La scénar-thérapie
(douleurs, désintoxication, drainage lymphatique…)

LE PROGRAMME A.D.N.
(Anti Douleur Naturel)

S’informer ou prendre rendez-vous:

CABINET OZALEE’ SENS
0692658521
20 rue de la Compagnie
97400 Saint Denis
Consultations :
mardi & mercredi de 9h à 19h
samedi de 9h à 16h

Dans les cas très douloureux et pour les personnes âgées, je me déplace au domicile dans un rayon de 10 kms autour de Saint Denis.

Retour haut de page