La gestion du stress par la cohérence cardiaque

Saviez-vous que la cohérence cardiaque était utilisée par les pilotes de chasse pour la gestion du stress?
Ci-dessous, vous trouverez une vidéo tirée d’un reportage TV de l’émission E=M6

La cohérence cardiaque

Comment peut-on définir la cohérence cardiaque?

Il s’agit d’un état particulier de la variabilité cardiaque.
Ce n’est pas un état physiologique « normal », il est induit par une « technique » spéciale de respiration. Les bénéfices en découlant sont très intéressants. Ce sont + de 13000 études scientifiques. La pratique de la cohérence cardiaque est la première des recommandations de la fédération française de cardiologie.
« Mais je n’ai pas de problème cardiaque particulier! » me direz-vous. En effet!
La définition de la cohérence cardiaque est très compliquée à expliquer. Avec des termes simples, nous dirons que notre pouls n’est pas régulier, il est le reflet d’une moyenne. Ainsi lorsque le pouls annonce un 70 battements/minute, cela indique une moyenne. En vérité le cœur bat très irrégulièrement. Il s’adapte en permanence à notre environnement. C’est cela que l’on appelle la variabilité cardiaque.
Lorsque vous êtes relié au logiciel « heart tracker » par le biais d’un capteur à l’oreille ou au doigt, celui-ci indique des variations de battements à la seconde. Et nous pouvons voir l’amplitude de la variabilité cardiaque.

A quoi correspond la variabilité cardiaque?

Elle est un marqueur de notre adaptation à l’environnement et donc de notre capacité à nous adapter.

L’homéostasie

Ce sont les moyens que notre organisme possède pour se maintenir stable à l’intérieur, face à un environnement instable.
« C’est la capacité d’un système à maintenir son équilibre de fonctionnement en dépit des contraintes qui lui sont extérieures » (Claude Bernard).
C’est une notion très importante. Cette régulation de la stabilité est confiée au système nerveux autonome.

Système Nerveux Autonome (SNA)

Le système nerveux autonome comprend le système nerveux sympathique (fuite, combat) et le système nerveux parasympathique (récupération, repos, relaxation…). En permanence, le corps humain balance entre les deux, essayant de maintenir un équilibre.
Ceci est mesurable grâce à la variabilité cardiaque.
C’est au niveau de ce système que nous allons intervenir par la pratique respiratoire de la cohérence cardiaque.

Quand intervient le système nerveux sympathique?

Il accélère le coeur, la fréquence respiratoire. Il met l’organisme dans un état de mode « fuite ou combat ».

Quand intervient le système nerveux parasympathique?

Il ralentit le coeur, ralentit la fréquence respiratoire. Il prépare au repos, à la récupération, à la reconstruction…

Comment ça fonctionne?

Prenons un exemple très simple.
Imaginons que vous vous promenez tranquillement dans une magnifique forêt, et soudain devant vous, sorti de nulle part, un énorme chien vous fonce dessus, les crocs saillants, prêt à vous mordre. A ce moment là, l’organisme va mobiliser de l’énergie pour fuir ou se battre. C’est une question de survie!! L’énergie mobilisée (sous forme de sucre) sera amenée à vos muscles. Si vous fuyez, vous aurez besoin d’énergie dans vos jambes pour courir. Si vous combattez, ce sera dans vos bras également… Ce sera donc le système nerveux sympathique qui aura permis cela grâce à la libération de certaines hormones, comme l’adrénaline. Cela se passe à la vitesse de l’éclair dans notre corps!

Après cet incident fâcheux, vous aurez donc épuisé vos ressources énergétiques par le fait d’avoir fuit, et vous aurez besoin de récupérer. Vous ressentirez donc une grande fatigue, peut-être aurez vous faim, ou sommeil. Ce sera la reconstruction via le système nerveux parasympathique.
Dans la vie courante, nous avons d’autres « stresseurs »: le milieu professionnel, l’environnement familial, relationnel, le banquier, etc… Il faut comprendre que la même stratégie se joue au niveau de notre organisme. Notre cerveau ressent un danger, le plus souvent émotionnel. Il se met en « mode survie ». Nous allons donc secréter les mêmes hormones du stress (adrénaline, cortisol) et certaines personnes iront jusqu’à épuiser leur stock, ce qui engendrera le « burn-out ». Une sécrétion de cortisol trop importante et sur du trop long terme amène au mauvais sommeil, à la dépression, à l’épuisement. Le système nerveux autonome est en déséquilibre.
Le cortisol est l’hormone nécessaire à l’éveil, et à la mise en alerte. Elle est aussi indispensable à la résistance au stress et aux événements de la vie. Mais sa trop forte sécrétion est la conséquence d’un stress non digéré, non assimilé, d’une trop faible adaptabilité.

Toutes les maladies (ou quasiment toutes!) sont une conséquence d’un déséquilibre de l’homéostasie, un dérèglement du système nerveux autonome: les inflammations, les maladies chroniques, les problèmes du système digestif… Toutes les maladies de la régulation sont concernées, telles que le diabète (régulation du glucose dépendant du système nerveux autonome), l’hypertension (maladie de la vasoconstriction), le cancer (maladie de la réparation), sans oublier le surpoids….

En renforçant la variabilité de la fréquence cardiaque, nous pouvons rétablir l’équilibre par la sécrétion des « bonnes » hormones antagonistes à celles du stress. Il s’agit de la DHEA, de l’ocytocine, de la mélatonine, des endorphines…

La cohérence cardiaque induite par la respiration, permet d’équilibrer nos deux systèmes nerveux, sympathique et parasympathique.

Les effets de la cohérence cardiaque

  • Baisse du cortisol
  • Augmentation de la DHEA, hormone de jouvence (antagoniste du cortisol)
  • Augmentation des IgA (immunoglobulines participant à la défense immunitaire
  • Augmentation de l’ocytocine (hormone qui favorise l’attachement relationnel)
  • Augmentation du facteur natriurétique auriculaire (hormone secrétée par le cœur pour réguler la pression artérielle)
  • Augmentation des ondes alpha (favorisant la mémorisation et l’apprentissage)
  • Favorise la dopamine (neurotransmetteur), hormone du plaisir
  • Favorise la sérotonine (hormone jouant un rôle capital dans la prévention de la dépression et de l’anxiété)

Bénéfices sur les pathologies

  • Réduction de la perception du stress et émotions désagréables
  • Réduction du poids (obésité et surpoids sont liés à la vie émotionnelle, surtout en cas de troubles du comportement alimentaire)
  • Réduction de l’HTA
  • Réduction de l’hémoglobine glyquée liée au diabète de type 2
  • Augmentation de la capacité fonctionnelle du cœur en cas d’insuffisance cardiaque congestive.
  • Amélioration de l’asthme bronchique
  • Réduction et prévention de l’hypercholestéromie

La cohérence cardiaque c’est la thérapie anti-stress
Elle agit sur:

  • Le stress en général, et permet de revenir à un équilibre
  • Sur la dépression, les troubles du sommeil, le trac, l’anxiété, l’appréhension
  • Sur les prises de décision, les dilemmes
  • Sur l’apprentissage, la mémorisation

La consultation au cabinet

Pratiquer la cohérence cardiaque demande un petit apprentissage, de la persévérance et un engagement vis à vis de soi-même.
Avec le logiciel « Heart Tracker » dont je suis équipée, je vous accompagne dans ce chemin. Je vous guide jusqu’à votre autonomisation.
Le nombre de séances est variable et dépend entièrement de votre investissement et pratique à la maison. La méthode est simple.

Les quatre écrans permettent d’évaluer les progrès. Le niveau de stress y est également évalué grâce au spectrogramme

Certains protocoles s’adressent à des situations particulières:

Information & Tarifs

  • 60 € la première consultation – durée 1 heure
  • 40 € les consultations de suivi – durée 30 minutes
    Règlement par chèque ou espèces (pas de CB pour le moment)

Prise de rendez-vous uniquement par téléphone
(horaires & Informations en bas de page)

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :